• العربية
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

Skin life blog

La chute de cheveux saisonnière :
origine et solutions

Avec

Pascale MoraPascale MoraChargée de communication
scientifique Vichy

L'arrivée du printemps n'est pas une bonne nouvelle pour tout le monde, car si certains l'associent au retour des fleurs et des oiseaux, d'autres comptent avec anxiété les cheveux laissés sur leur oreiller. Le printemps, comme l'automne, est en effet synonyme de perte de cheveux. Si vous vous sentez concerné et que vous cherchez des remèdes, alors ce qui suit va vous intéresser.

Le b.a.-ba du cheveu

Pour comprendre pourquoi vos cheveux tombent, vous devez avant tout connaître leur mode de fonctionnement. Votre cuir chevelu compte 100 000 follicules capillaires : les petites usines de production de vos précieuses boucles. À l'intérieur de chaque follicule, à la base d'une gaine de collagène souple, se trouve le bulbe : une minuscule protubérance contenant l'intégralité des substances responsables de la croissance du cheveu.

Les follicules évoluent selon un cycle de trois phases : une phase de croissance, une courte phase de régression (ou transition) et une phase de repos, pendant laquelle ils perdent leur cheveu et se mettent en veille. Après 2 à 12 mois, ils se réactivent, et le cycle se répète.

Les variations saisonnières

Dans des conditions normales, 90 à 95 % de vos follicules se trouvent simultanément en phase de croissance, les 5 à 10 % restants étant inactifs. Cela se traduit par une perte naturelle de 50 à 100 cheveux par jour, qui, au printemps et en automne, peut s'intensifier. Les scientifiques pointent du doigt l'exposition au soleil, susceptible d'agir sur les hormones du corps et d'augmenter le nombre de follicules se mettant au repos, mais ce facteur aggravant n'a pas été démontré.
Si vous êtes touché par cette chute de cheveux anormalement élevée, vous devez absolument la traiter pour ne pas que votre chevelure devienne clairsemée et ne laisse entrevoir votre cuir chevelu.

Évaluez la situation

Mais alors, que faire ? "Pour commencer, il est essentiel de déterminer si vos cheveux sont oui ou non en train de tomber", affirme Pascale Mora, Directrice de la Communication Scientifique Vichy. En effet, si retrouver quelques dizaines de cheveux sur son peigne ou sa brosse n'a rien de dramatique, il convient par contre de s'inquiéter lorsque des poignées entières de cheveux recouvrent son oreiller. Les femmes en particulier doivent veiller à ne pas confondre des cheveux tombés avec des cheveux cassés, résultant de longs cheveux secs fragilisés.

Les bons gestes à adopter

"Lorsque vous connaissez une perte de cheveux saisonnière, vous devez impérativement la stopper", déclare Pascale Mora. Pour cela, il vous faut un produit spécialement formulé pour lutter contre la rigidification du collagène des follicules à l'origine de la chute des cheveux, renforcer la fibre capillaire et stimuler la microcirculation indispensable à la bonne santé des cheveux.

En dehors des périodes de chute de cheveux, une autre approche doit être adoptée pour, cette fois, étoffer une chevelure clairsemée. "On cherche alors à réduire autant que possible la phase de repos du follicule et à stimuler le bulbe du cheveu pour qu'il se remette en activité", explique Pascale Mora.

Lentement, mais sûrement

Un petit conseil : ne vous attendez pas à des résultats immédiats. Les cheveux aiment prendre leur temps, et quel que soit le traitement choisi, il faudra jusqu'à 3 mois avant d'en constater les premiers effets. La patience est alors de mise !