• العربية
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

Skin life blog

Anti-imperfections

25 ans
et toujours des boutons…

Avec

Michel Le MaitreDermatologue Conseiller scientifique pour Vichy

DianeMaquilleuse (défilé)

« L’acné de la femme adulte », c’est comme cela que l’appellent les dermatologues, est « un phénomène de plus en plus fréquent ! Aujourd’hui deux femmes sur trois âgées de 30 à 45 ans, citadines pour la grande majorité, en souffrent », déclare le dermatologue Michel Le Maître. Mais que faire…

A l’origine de ce problème

Soumise à des conditions quotidiennes qui perturbent l’écosystème cutané (stress, pollution, contraception inadaptée, exfoliations intempestives, crème trop riche…), la peau produit du sébum pour se protéger. Or, en grande quantité, ce dernier obstrue les pores. Résultat : l’éclat se brouille et les imperfections se manifestent (points noirs, boutons). Pour Michel Le Maître, si tous ces facteurs jouent un rôle néfaste sur la qualité de la peau, le tabac a aussi un impact négatif et pas des moindres : « en plus d’altérer la microcirculation cutanée, il provoque des micro-kystes ».

Lutter en douceur

Dissimuler, freiner l’apparition d’un bouton ? Mieux vaut utiliser une crème qui va corriger tous les type d’imperfections : comédons, pores, brillances, rougeurs, marques d’acné et teint irrégulier. Pour Diane, maquilleuse sur les défilés, « il suffit de miser au quotidien sur une crème à base d’acide salicylique purifiant. Puis de faire diversion en forçant le trait côté maquillage, sur la partie du visage où le bouton ne se trouve pas. « L’idéal : des yeux bien charbonneux, ou une bouche qui claque, corail ou carmin ». Enfin, arrêtez le tabac ! De loin le meilleur moyen de rallumer l’éclat de son visage et d’empêcher les imperfections de gagner du terrain.

Vrai ou faux : les aliments qui donnent de l’acné

Aucun fondement scientifique concernant la junk food, la charcuterie, les produits gras et le chocolat… En revanche, il y a une suspicion de plus en plus forte sur les abus de produits laitiers. C’est ce qu’avance une étude publiée dans le « American Journal of Dermatology ». Pourquoi ? Le lait contient des hormones naturelles et ces dernières intimeraient l’ordre aux glandes sébacées de produire plus de sébum. Ainsi, terrain génétique propice aux imperfections et consommation régulière de lait entraineraient la présence récurrente de brillances et de boutons.

Les solutions Vichy